Reporting Services 2008 R2, pierre angulaire de l’offre BI de Microsoft


image

 

A propos, quelles sont les enjeux du reporting ?

Mettre en forme des données afin de mieux les comprendre et les analyser est un besoin grandissant des entreprises. Dans un premier temps, ce besoin s’est traduit par la conception de rapports dit opérationnels, dont l’objectif était de leur permettre de vérifier le bon fonctionnement de leur activité.

 

Les enjeux de rentabilité (réduction du TCO, optimisation de la production et des marges…) et de compétitivité devenant de plus en plus importants pour les entreprises, conjugués à l’augmentation exponentielle des volumes de données à analyser et une complexité croissante du SI de l’entreprise a peu à peu fait émerger un nouveau besoin : celui de pouvoir analyser rapidement d’importantes quantités de données et suivre efficacement l’évolution des principaux indicateurs de performance et d’alerte de l’entreprise. Ce fut l’essor de la Business Intelligence (ou Informatique décisionnelle), le reporting analytique était né.

 

Par ailleurs, la polyvalence pour un outil de reporting est également de mise car il devient aujourd’hui nécessaire de pouvoir consommer de nouvelles sources de données (ex. Feeds Internet, données hébergées dans le Cloud…) ou encore de restituer des données de type complexes (données géospatiales par exemple). Enfin, de nombreuses entreprises ont investi ces dernières années dans la mise en place de portails d’entreprise basés sur SharePoint Server, et souhaitent pouvoir publier et accéder à leurs rapports directement depuis ce portail.

 

Microsoft a fait son entré dans le marché du Reporting en 2004 en livrant une première version de Reporting Services incluse dans le Service Pack 2 de SQL Server 2000. Les fonctionnalités de reporting opérationnel du produit se sont progressivement enrichies au fil des versions afin de répondre aux besoins croissants de reporting analytique des entreprises, parfois en intégrant des solutions complémentaires acquises auprès d’éditeurs tiers (en particulier la bibliothèque de composants graphiques « Dundas » ou encore la solution de collaboration « 90 Degree »).

 


 

La Figure 1 illustre les évolutions successives de Reporting Services depuis son introduction sur le marché en 2004 :

 

image

Figure 1

Au mois de mai dernier, Microsoft a mis sur le marché la dernière mouture de son outil Reporting Services qui fait partie intégrante de la suite SQL Server 2008 R2 (qui comprend également, en complément du moteur relationnel de bases de données éponyme, l’ETL Integration Services et le moteur OLAP Analysis Services). Avec cette version de Reporting Services, Microsoft répond parfaitement aux nouveaux besoins de reporting analytique, et pose les bases du reporting self-service et collaboratif. Voyons comment, et passons en revue les principales fonctionnalités de cette nouvelle version…

 

De nouveaux connecteurs de sources de données

Reporting Services 2008 R2 suit les tendances du marché et propose des nouveaux connecteurs d’accès aux données pour simplifier la création de rapports.

Avec la version 2008, nous avions déjà un connecteur SAP NetWeaver BI couplé à un assistant de création de requête en mode graphique comme le montre la Figure 2 :

image

Figure 2

 

La version 2008 R2 nous offre en plus des connecteurs pour les listes Sharepoint, pour l’édition Parallel Data Warehouse (PDW) de SQL Server et pour SQL Azure (la version Cloud de SQL Server). Le tableau ci-dessous liste les connecteurs disponibles dans les versions 2008 et 2008 R2 de SQL Server :

 

image

Bien qu’elle n’apparaisse pas explicitement dans la liste des sources de données ci-dessus, il est également possible d’utiliser SQL Server PowerPivot pour SharePoint comme source de données d’un rapport sous Reporting Services 2008 R2 : il suffit pour cela de sélectionner la source de données Analysis Services puis de fournir l’URL de la feuille PowerPivot que vous souhaitez utiliser comme source de données.

 


 

De nouvelles représentations graphiques pour une meilleure lisibilité des données

La version 2008 nous avait déjà bien gâtés avec l’ajout de toute une série de graphes comme « l’entonnoir ». La version 2008 R2 apporte également son lot de nouveautés avec les graphes de type Sparklines, Barres de données et Indicateurs (cf. Figure 3 ci-dessous), qui permettent d’améliorer la compréhension des données métier :

 

image

Figure 3

 

 

·       Les graphes de type Sparkline affichent dans une cellule une représentation linéaire d’une série de chiffres, ce qui permet d’observer en un clin d’œil son évolution dans le temps ;

 

·       Les graphes de type Barres de données (Data Bars) affichent dans une même cellule un chiffre et une barre d’histogramme horizontale, afin de mettre en relief les pics de valeurs pour la colonne contenant cette représentation ;

 

·       Enfin, les graphes de type Indicateurs permettent d’illustrer l’évolution des KPI (indicateurs clés de performance) de l’entreprise.

 

 

Ces nouveaux graphes rendent les tableaux de bord de plus en plus riches car ils mettent en relief les données de l’entreprise, et seront très utiles pour la réalisation de rapports de type Dashboards (Tableaux de bords) ou Scorecards (Tableaux de scoring).

 


 

Reporting Services 2008 R2 introduit également la possibilité de représenter les données sur fond de cartes géographiques. Ce type de représentation peut être utilisé pour combiner des données géospatiales avec des données analytiques afin de pouvoir les analyser de manière intuitive. Il est ainsi possible de représenter les données analytiques sous forme de code de couleurs, des bulles de tailles proportionnelles aux données placées à des points précis sur la carte ou encore des figures géométriques de couleurs, tailles et formes variables. Il est également possible de représenter des routes sous forme de lignes de couleurs et d’épaisseurs variables (par exemple des routes de livraison ou des routes aériennes).

 

La Figure 4 ci-dessous illustre par exemple les ventes mondiales d’une société par localisation géographique :

 

image

Figure 4

 

Une intégration native avec le service de cartographie en ligne BingMaps est également de la partie, qui permet de disposer d’un fond cartographique pour l’ensemble de la planète :

 

image

Figure 5

 

Quelques fonds de cartes sont livrés avec Reporting Services 2008 R2, mais il est également possible d’utiliser d’autres fonds de cartes au format ESRI (Environmental Systems Research Institute, Inc.) développés par des éditeurs tiers. De nombreux fichiers au format ESRI sont disponibles gratuitement sur le Web, à partir desquels vous pouvez créer vos propres cartes.

 

Outre les cartes géographiques, il existe également des plans d’étages ou de bâtiments, et il est virtuellement possible de concevoir soi-même n’importe quel type de carte avec Microsoft Office Visio 2010.

 

Les cartes contiennent différents niveaux, implémentés sous forme de calques (cf. Figure 6) :

o   Les points (utilisés pour représenter les Villes ou les Clients par exemple)

  • Les lignes (utilisées pour illustrer les Routes)
  • Les polygones (utilisés pour représenter les Etats ou les Pays)
  • Les fonds cartographiques (basés sur BingMaps)

 

image

Figure 6

 

 

Une intégration renforcée avec Microsoft Office Sharepoint 2010

Une fois les rapports développés, comment pouvons-nous les partager ?

Les rapports sont accessibles soit à travers le site d’administration et de consultation Report Manager, soit en les intégrant à une application Web, soit en intégrant l’instance Reporting Services à un portail Microsoft Office Sharepoint. La dernière version de Reporting Services met l’accent sur cette intégration, notamment avec la version 2010 de Sharepoint.

 

En intégrant Reporting Services à Sharepoint, il n’est pas nécessaire de créer une application spécifique pour diffuser le contenu des rapports. De plus, Sharepoint gère les rapports comme n’importe quel autre type de document, ce qui permet notamment de bénéficier de la gestion des versions et de s’appuyer sur les principes de check-in / check-out pour la publication des nouvelles versions d’un rapport. SharePoint constitue alors un point centralisé d’accès aux rapports, dans la sécurité d’accès (authentification et habilitations) peut être gérée à son niveau.

 

La configuration de cette intégration a été simplifiée en réunissant l’ensemble des paramètres à préciser sur une seule page (contre trois dans SharePoint 2007) comme le montre la Figure 7 

image

Figure 7

 

En termes d’administration, l’utilitaire en ligne de commande RS.EXE permet à présent de piloter une instance Reporting Services intégré à Sharepoint. Il devient ainsi aisé de déployer toute une série de rapports en ligne de commande sur une instance intégrée à SharePoint avec cet outil.

 

Au chapitre des performances, les appels entre les services Sharepoint et Reporting Services ont été optimisés. SharePoint devient donc un support de taille pour Reporting Services !

 

Notons également que le moteur de rapport présent dans Reporting Services est également utilisé dans d’autres produits comme Visual Studio, SQL Server Management Studio pour obtenir des métriques sur les bases de données,…

 

Une productivité accrue dans la conception des rapports.

L’une des évolutions majeures de la version 2008 R2 de Reporting Services est certainement la notion de librairie de composants réutilisables entre rapports.

 

Le principe est de créer un premier rapport, puis de définir les éléments à publier dans la librairie. Les éléments publiables peuvent être des datasets (requête sur une source de données), des images, des graphes, des gauges, des cartes, des tables, des matrices, des rectangles, des listes et des paramètres.

 

La Figure 8 montre les étapes de publications des composants d’un rapport :

image

Figure 8

Cette fonctionnalité permet non seulement de gagner en productivité mais également d’offrir plus d’autonomie aux populations fonctionnelles lors de la conception de rapports surtout avec l’outil « Report Builder  3.0 ».

 

En effet, avec la notion de composant de type DataSet, les populations fonctionnelles vont pouvoir porter leur attention principalement sur la mise en page du rapport. En cas de mise à jour des composants de la librairie, il est possible d’appliquer cette dernière sur l’ensemble des rapports impactés (notion d’héritage).

 

La version 3.0 de Report Builder a également subit des évolutions intéressantes, en particulier le mode serveur : ce mode propose de créer un cache par utilisateur des données liées au rapport, ce qui permet d’optimiser la création des rapports.

 

 

 

En conclusion…

Avec Reporting Services 2008 R2, Microsoft démocratise encore un peu plus les usages en matière de Reporting dans l’entreprise, en plaçant entre les mains des utilisateurs finaux un outil à la fois puissant, polyvalent et simple d’emploi, qui leur permet de concevoir et partager aisément des rapports correspondant précisément à leurs besoins.

 

Ceci permet de réduire considérablement la durée du cycle de vie pour la conception de nouveaux rapports (donc leurs coûts de production) en déchargeant les équipes informatiques de cette tâche, qui peuvent alors se concentrer sur la préparation et la mise à disposition des données.

 

De son côté, l’utilisateur final se met à son propre service en devenant capable de concevoir lui-même les rapports dont il a besoin : voici venue l’ère du reporting « Self-Service »…

 

 

Pour aller plus loin

Intégration de Reporting Services avec Sharepoint :

http://msdn.microsoft.com/en-us/library/bb326213(SQL.105).aspx

 

Téléchargement de l’outil Report Builder 3.0 :

http://www.microsoft.com/downloads/en/details.aspx?FamilyID=d3173a87-7c0d-40cc-a408-3d1a43ae4e33&displaylang=en

 

Présentation par Robert Bruckner de la cartographie avec Reporting Services :

http://blogs.msdn.com/b/robertbruckner/archive/2009/08/11/rs-maps-with-spatial-data-and-bing-maps.aspx

 

Créer ses propres fonds de cartes pour Reporting Services avec Visiso :

http://blog.oraylis.de/2010/07/creating-your-own-ssrs-map-using-visio/

 

Où trouver des fichiers ESRI de cartes pour SSRS 2008 R2 :

Skip to main content