Mistergooddeal.com mise sur Windows Azure


Serge Lengagne (DSI de Ventadis) répond à François Tonic et explique ce que vient faire Windows Azure et le cloud computing chez mistergooddeal ?

Historiquement, mistergooddeal utilise les technologies Microsoft : SQL Server, Windows, IIS, avec des serveurs déployés en interne. « Une refonte complète du site fut décidée mais le site actuel doit pouvoir continuer tout en améliorant les performances » précise M. Lengagne. Deux solutions s’offraient alors : acheter des serveurs pour soutenir les performances, passer au cloud computing, en utilisant Windows Azure. Bref, rester dans l’approche traditionnelle du serveur supplémentaire ou alors avoir une approche plus souple et flexible de l’infrastructure.

L’option Windows Azure fut alors prise pour mieux ajuster les ressources nécessaires, gérer les pics de charge et donc migrer le site actuel sur le cloud. Ventadis s’est appuyé naturellement sur Logica Business Consulting, partenaire historique. « Nous rencontrions régulièrement des experts de Logica. Nous avons aussi approché Microsoft pour avoir confirmation de la faisabilité du projet. » précise M. Lengagne.

 


Si la partie purement infrastructure ne posa pas de réels problèmes, le site nécessita une étude précise : étude complète du code et reengineering de celui-ci. « Il fallait savoir ce que nous voulions mettre sur Windows Azure puis effectuer un audit du code. Il y a deux niveaux pour porter un site sur Azure. Le niveau facile, on migre, et le niveau au-dessus, aller plus loin. » poursuit M. Lengagne. Le but était, à coût constant, de mettre sur Windows Azure, le site actuel. « Pour nous, le cloud est stratégique. Nous pouvons monter un nouveau serveur (instance, ndlr) en 15 minutes, contre plusieurs heures auparavant. » martèle M. Lengagne. « La philosophie de Windows Azure oblige à automatiser l'ensemble du déploiement, y compris la configuration spécifique des serveurs" ajoute Michel Hubert, manager chez Logica business consulting.

 

Des contraintes techniques à considérer

 
Passer un site en cloud ne va pas forcément de soi. Et le projet mistergooddeal a obligé à des aménagements, modifications. Ainsi, une partie des données a du être redesignée. Il a fallu mettre en place des protocoles de sécurité adaptés, et surtout mettre en place un bus applicatif. Car si le site est sur Windows Azure, le back office demeure interne. Il a fallu créer une architecture cloud hybride. AppFabric fut utilisé pour assurer la connexion et la communication. « Logica Business Consulting fait depuis longtemps du Biztalk. Ils ont réfléchi pour nous. » poursuit M. Lengagne. Le back office de mistergooddeal est particulier car il est multicanal et gère les prises de commandes par téléphone, le site web. Le site n’est donc pas l’unique point d’entrée des clients.

Au-delà de la technique, le coût et le ROI furent particulièrement surveillés. Ceci implique d’avoir une vision globale du projet : savoir d’où on part et connaître là où on veut arriver. Puis, il s’agit de faire les optimisations nécessaires pour minimiser les ressources utilisées (car on paie ce que l’on consomme). « Il faut contrôler l’exécution. Le risque est de payer plus que prévu » prévient M. Lengagne.

« La migration du site mistergooddeal.com s’est effectuée en trois étapes. Une première étape d’audit a permis de définir différents scénarios de migration et d’identifier un certain nombre de points d’attention techniques. Nous avons pendant cette phase recenser l’ensemble des composants tiers utilisés par le site et établi la cartographie d’échanges avec le SI interne de Ventadis et les partenaires externes (banques, expéditions, …). Les points d’attention ont été validés lors de la second phase : Proof Of Concept. Cette seconde phase s’est conclue par la réalisation d’un site pilote. Les enseignements acquis pendant cette phase ont déclenchés la dernière phase : l’industrialisation du POC. La migration du site a été possible grâce notamment au SDK 1.3 d’Azure qui fournit un Full IIS et surtout les « startup tasks » qui ont permis de configurer les serveurs plus finement : création d’application pool spécifique, installation de composant COM, … Une des valeurs ajoutées de Windows Azure est sans doute le « service bus » qui permet de mettre en œuvre un cloud hybride. Cette brique a permis d'échanger de manière sécurisée avec le backoffice Ventadis et les partenaires externes (paiement, livraisons). L'intégration au back office a été d'autant facilitée que Ventadis avait démarré avant ce projet une démarche d'urbanisation de leur SI avec BizTalk Server. » commente Michel Hubert.

 

Un choix stratégie

« Le cloud computing est une réponse à un besoin. Notre métier est de vendre pas de gérer un système, une infrastructure. » recadre M. Lengagne. Avec la croissance des références, la recherche de nouvelles valeurs pour les clients sur le site web, il faut se concentrer sur son métier et non l’infrastructure. « Nous ne nous occupons plus des serveurs. Nous avons un administrateur, les autres sont devenus développeurs » précise M. Lengagne. La messagerie interne a aussi été migrée.

Skip to main content