Interview de Ludovic Alcala, société Wakanim


Ludovic Alcala, associé Wakanim nous explique pourquoi il utilise Windows Azure :

Windows Azure : Ludovic, vous êtes associé à Olivier Cervantès dans le cadre du développement de Wakanim, pouvez-vous nous présenter votre poste ainsi que Wakanim ?

 

Ludovic Alcala : Wakanim est un projet de startup ayant pour thématique les séries d’animation asiatique (particulièrement japonaises). Nous proposons des séries diffusées en quasi-simulcast avec le Japon en version sous-titré français. Nous travaillons donc directement avec les studios et producteurs afin de diffuser leurs licences sur la plupart des médias (tv, internet, mobile, setup-box…). Les séries sont diffusées gratuitement dans un premier temps et ensuite archivées afin de pouvoir assurer le reste de l’exploitation. La diffusion gratuite est assurée par un partenaire : WAT.TV (Filiale de TF1). Nous avons également une partie éditoriale rédigée par notre équipe depuis le japon.

 

En qualité d’associé du projet, mon rôle consiste à l’étude et à la mise en place des solutions techniques ainsi que des partenariats avec les communautés.

Au niveau technique, le site Wakanim est réalisé en ASP .NET MVC 3, utilise la plateforme Windows Azure dont SQL Azure, Storage Azure, CDN Azure, ainsi que certains Worker Role. Tous les applicatifs sont développés en interne.

 

W. A. : Pourquoi avez-vous envisagé une solution Platform As A Service ?

 

L. A. : Etant dans une optique élastique de par notre structure (comme beaucoup de startup), nos coûts doivent l’être également afin de pouvoir suivre au mieux notre évolution. Au-delà d’une infrastructure disponible, nous étions surtout à la recherche d’une plateforme complète qui devait nous garantir une administration, un déploiement, des outils efficaces et que l’on pouvait activer ou non. Nous avions besoin d’un maximum de fonctions disponibles et qui doivent être activées au moment le plus opportun.

 

W. A. : Pourquoi avoir opté pour la solution Microsoft Windows Azure ?

 

L. A. : Notre étude s’est concentrée sur plusieurs questions :

§  Quelle infrastructure modulaire et nécessitant peu d’administration humaine ? Notre équipe étant réduite (< 5 personnes pour 2010).

§  Coût ? Que ce soit de par les licences des systèmes ou des frais de fonctionnement.

§  Possibilité CDN ?

§  Gestion des sauvegardes,  disponibilité ?

§  Compatibilité avec les outils de développements ?

§  Possibilité de Staging ?

§  Indépendance sur les déploiements ?

§  Possibilité de mixer le stockage de données à plat / SGBD ?

Nous avons ensuite comparé les différentes solutions :

§  Tout faire en spécifique sans architecture « Cloud ».

§  Amazon EC2.

§  Cloud Sun.

§  Windows Azure.

 

W. A. : Le passage à Windows Azure a-t-il été « difficile » et long ?

 

L. A. : Etant donné que nous avons démarré le projet directement sur Azure, nous avons pris en compte directement les différents avantages et avons optimisé nos développements afin d’utiliser un maximum de fonctionnalités déjà fournies.

 

L’applicatif web n’étant pas très compliqué, le développement sur Azure a été très proche d’une architecture classique avec IIS et développement de services.

 

Il y a eu certaines incompréhensions au départ notamment sur la gestion des coûts, la gestion du Table storage Azure (par exemple limite d’une clée unique, gestion des headers continus, …).

 

Le support est très efficace, le helpdesk a pu nous aider jusqu’à de l’analyse de code. Le forum Azure US est également une bonne source de résolution de problème. La communauté française n’étant pas encore très développée.

 

W. A. : Quels bénéfices & avantages tirez-vous de Windows Azure ?

 

L. A. :

·         Une administration technique déportée avec une infrastructure qui évolue constamment et qui laisse la possibilité de revenir en arrière (mises à jour Windows, évolution des systèmes de sauvegardes, mise à jour de l’API).

·         Une capacité d’évolution de l’architecture quasi-illimitée en stockage, nœuds IIS.

·         Un cadre qui nous permet de respecter les bonnes pratiques de code.

 

W. A. : Quels sont vos projets pour la suite avec la plateforme et pour la société en elle-même ?

 

L. A. : La plate-forme d’ici peu va se voir augmenter de nouvelles fonctionnalités principalement communautaires, e-commerce et surtout diffusions cross-media des épisodes.

 

Nous prévoyons une ouverture du service à l’international d’ici fin 2011 / début 2012 et comptons sur l’architecture Azure pour être au plus proche des passionnés.

Skip to main content