Everything Web 2.0 ou plutôt Anything Web 2.0


Vous le savez, la vague "Web 2.0" est une déferlente, et le terme est sorti des sphères des techies, des geeks et autres blogueurs pour atteindre le grand public.


En termes de marketing, je comprends que ça soit un terme intéressant auquel beaucoup ont envie de s'accoler : c'est frais - moins de deux ans - ça représente l'innovation, le progrès et le succès, au dessus de certaines valeurs comme l'ouverture, le partage, etc...


Web 2.0 c'est donc un terme vendeur. C'est du moins ce qu'en ont visiblement retenu certains acteurs.


Premier en date, un célèbre constructeur informatique qui était le "dot" dans dotcom et qui sentait bien arriver qu'il risquait de devenir le zéro dans Web 2.0 s'il ne réagissait pas. Alors voilà ce que ça donne : 


Ca commence avec cette newsletter qui nous dit que le système d'exploitation "Solaris 10 s'impose comme la plateforme Web 2.0 par excellence". Ah bon, vraiment ? Et puis, toujours de la même provenance, ce nouveau papier, à propos dun nouveau concept de Datacenter Portable, au sujet duquel je suis toujours dubitatif : Tu veux monter ta start-up Web 2.0 chez toi mais tu n'as qu'un laptop ? Pas de soucis, appelle "Datacenter 30" et dans 30 minutes, on te livre un Datacenter sur le parking de ta cité 😉


Autre acteur a priori plutôt fortement ancré dans l'informatique d'Entreprise que dans les usages Grand Public, c'est le leader de la base de données incassable, enfin pour ceux qui y croient. Là, ils nous vendent à 50,000$ par CPU un produit miracle nommé WebCenter qui vous permet de transformer vos vieilles applications CRM, ERP et RH en belles applications Web 2.0 toutes fraîches. Qu'est-ce qu'il y a de Web 2.0 là dedans ? A part Ajax, je ne vois pas. Et les usages ? Ben c'est comme avant. Du portail d'entreprise bien 1.0. D'ailleurs, LMI reste assez prudent.


Dernier en date, trouvé hier via ce billet chez Julien : Firefox serait "le" navigateur du Web 2.0, et c'est Tristan Nitot qui le dit. Info reprise par LCI et toujours pas plus argumentée.


"Avec Firefox 2, nous voulons élargir davantage notre base d'utilisateurs. Comment ? En proposant un navigateur open source très intuitif, sécurisé, personnalisable, adapté aux usages et technologies du Web 2.0." Ah bon? Et puis ?


Plus loin :


"Je pense qu'il sera beaucoup plus aisé aux utilisateurs d'IE7 de passer sous Firefox. A noter : L'installeur sous Windows est plus rapide que sous Linux et Mac OS X."


Mais non, Tristan. Vous le savez bien, et les apôtres de l'Open Source le répètent depuis assez longtemps : Si IE a de telles parts de marché, c'est parce qu'il est pré-installé dans Windows et que les utilisateurs de Windows sont incapables d'installer autrechose sur leur machine, tellement ce sont des quiches. Ben voui.


Quant à l'installeur de FF 2.0 plus rapide sous Windows ? Serait-ce un compliment subliminal à Windows ?


Je dois avouer qu'en lisant ces différents papiers, je commence à comprendre le point de vue de certains des détracteurs et des sceptiques du Web 2.0 qui considèrent que ce terme n'est qu'un buzz-word marketing et qu'il sera utilisé pour nous refiler tout et n'importe quoi.


Ils ont sans doute un peu raison, certains ont déjà commencé !


NB, pour ceux qui liraient ce billet un peu rapidement : Le propos de ce billet n'est pas de critiquer la qualité des produits et sociétés mentionnées. Mon propos est plutôt de souligner certains positionnements marketing un peu abusifs...


[Edit du 4/11/2006] : Ah, et bien on dirait que la boucle est bouclée. Il ne manquait plus qu'eux 😉

Comments (6)
  1. Caiius says:

    Et oui tu as totalement raison …

    Cela me rappelle farouchement l’époque où avec 2 pages statiques, un gif animé et maximum 1000 connexions / jour on pouvait s’en mettre plein les poches !

  2. laurent says:

    Christophe,

    encore une belle analyse (vraiment). dans ta vie d’avant c’était la CRM et les sites web intélligents ;-)). Tu sais : les éléphants sur un fil…;-)) et les souris autour d’une cloche à fromage ;-))

  3. CLaueR says:

    Laurent… Laurent L. ?

    Que deviens-tu vieille canaille ? Toujours fana des solutions de génération de code ? Tu t’éclates sur quoi en ce moment ?

    Ah, l’époque des souris sous les cloches à fromage… mais c’était en plein dans le Web 1.0 ça !

  4. laurent says:

    Non, c’est laurent P. toujours dans la même SSII, en contact permanent avec JCC….

  5. Trouvé via Louis Naugès . Alors là, contrairement à mon commentaire sur de précédentes annonces d’autres

Comments are closed.

Skip to main content