Sur la profusion de billets traitant du Web 2.0


Pierre Chapaz note sur son blog la profusion de billets traitant actuellement du Web 2.0, un flux de publications qu'il suit bien entendu à travers Wikio.

Ce foisonnement n'est pas étonnant, au final, si on considère que le cabinet Gartner a positionné le sujet Web 2.0 au sommet de sa désormais célèbre courbe nommée le Technology Hype Cycle, comme l'avait noté le groupe Reflect à la fin de l'été.

Ce que ça signifie ? Deux choses : 

- Le sujet Web 2.0 est actuellement à son max en terme de visibilité (l'axe Y de la courbe du Hype). Il ne se passe pas une semaine sans que la presse spécialisée informatique ne traite le sujet, et de plus en plus souvent la presse généraliste et les magazines grand public qui s'y essayent également. Naturellement, le nombre de billets sur les blogs, articles et avis et commentaires publiés quotidiennement a suivi la même augmentation quasi exponentielle.

- Avec le temps, le sujet "Web 2.0" va poursuivre son chemin sur la courbe du hype du Gartner, et nous allons passer par une phase de désillusion, phase que j'appelle "l'effet gueule de bois" et pendant laquelle les plus vocaux seront les détracteurs et les sceptiques (vous savez, les "ça ne marchera jamais !"), suivis rapidement par tous ceux qui auront été fatigués d'entrendre parler de Web 2.0 à tous bouts de champ depuis pratiquement deux années maintenant.

Toujours selon le Gartner, le Web 2.0 atteindrait sa phase de pleine maturité d'ici à deux ans, c'est cette phase ultime qu'ils nomment le "Plateau de Productivité".

Ah P*****, deux ans !

Le Web 1.0 a mis presque quinze ans à s'imposer, depuis le mois de Février 1991 où Tim Berners-Lee a fait les premières démonstrations sur son cube NeXT dans son labo du CERN. Ne soyons pas trop pressés, au contraire, laissons un peu de temps au Web 2.0 et à la foule de concepts qu'il recouvre pour maturer un peu.

Quoi qu'il en soit, il est incontestable que cette étape du Web 2.0 marquera de façon durable non seulement les usages, les utilisateurs mais également les applications et la façon dont on les pense et dont on les conçoit avant de les réaliser. Certains l'ont bien compris et l'appliquent déjà.

Enfin, un petit mot à ceux que le terme "Web 2.0" agace : Je comprends que vous soyez lassés par la répétition. Néanmoins, il faut tout de même reconnaitre une vertu certaine à ce nom : celle de nous permettre de désigner de façon concise et sans équivoque un ensemble de concepts et de nuances que l'on serait bien ennuyés de désigner en son absence. Oui, car bizarrement, il n'existe toujours pas de définition unique et consensuelle de ce qu'est le Web 2.0.

 

Au passage, je remarque que je viens involontairement d'ajouter un nouveau billet à une liste déjà bien longue 😉

Technorati tags: , , , ,
Comments (0)

Skip to main content