Les dix bonnes raisons (non techniques) d’ajouter des flux RSS à un site web existant


Durant notre session Mini Mix à Toulouse aujourd’hui, un des participants avec qui j’ai parlé pendant la pause m’a dit être intéressé par la liste des 10 bonnes raisons pour ajouter du RSS à un site existant que je présentais dans la dernière présentation consacrée à la Windows RSS Platform.


J’en publie le contenu ici, agrémenté de quelques annotations, commentaires et références en espérant que celà puisse lui être utile, voire vous être utile.


Voici donc les 10 raisons que j’ai mentionnées, mais il est certain qu’il en existe de nombreuses autres, et je vous invite donc à ajouter celles auxquelles vous pensez sous la forme de commentaires à ce billet, dans le plus pur esprit de collaboration et de participation “Web 2.0”.


#1 – L’utilisation de RSS est en pleine explosion


 La dernière étude en date que j’ai trouvé est publiée par Yahoo! et correspond à un sondage réalisé par IPSOS en Aout 2005 sur un panel de plus de 4,000 internautes nord-Américains agés de plus de 18 ans. Vous pouvez retrouver les résultats de cette enquête très intéressante ici, sous la forme d’un White Paper téléchargeable au format PDF.


Si les résultats de ce sondage indiquent que seuls 4% des internautes affirment spontanément utiliser RSS en le nommant, en revanche, c’est plus de 27% des personnes intérrogées qui utilisent RSS indirectement – sans le savoir pour la majorité d’entre elles – en particulier via les pages d’accueil personalisables. C’est le signe que l’usage de RSS a largement dépassé le cercle restreint des populations techniques “initiées” et que son usage commence à gagner les internautes, tous profils confondus.


Avec le support natif de RSS dans les navigateurs web modernes (Internet Explorer 7, Firefox et Safari de Apple) ainsi que dans Outlook 2007 ou encore Windows Live Mail Desktop, il y a fort à parier que l’utilisation de RSS va fortement augmenter pendant les mois à venir, car la technique va rapidement s’effacer devant l’usage.


#2 – Prendre de l’avance sur ses concurrents


Les utilisateurs devenant de plus en plus des consommateurs de RSS, la demande est là, ou va rapidement arriver. Si votre site ne propose pas de flux RSS, anticipez la demande de vos utilisateurs et proposez leur cette fonctionnalité. Prenez de l’avance sur vos concurrents. Entre deux sites ou services, un internaute conquis par RSS sera sans doute plus enclin à préférer celui qui propose RSS à celui qui n’en propose pas. 


#3 – RSS est léger et rapide à mettre en place


Vous disposez d’un site Web, d’une base de données et de plusieurs sources de données ? Quelle que soit la technologie serveur que vous utilisez, ajouter des flux RSS à un site existant ne remet pas en cause votre existant, peut être créé à partir d’une autre technologie que la technologie de base de votre site web, et représente un effort de réalisation très limité. Par exemple, créer un flux RSS pour un site en ASP.NET en utilisant la bibliothèque RSS Toolkit ne représente que quelques dizaines de lignes de code à écrire (Il en serait de même avec un autre technologie serveur…). N’attendez plus, lancez-vous !


#4 – C’est un standard, en fait plusieurs 😉


Oui, quand on parle de RSS, on parle en fait de plusieurs standards. Actuellement, RSS 0.92 est dit obsolète mais reste très utilisé. Pour des nouvelles réalisations, partez sur RSS 2.0 ou bien sur ATOM. Choississez un format, une version et une seule. Inutile de semer le doute dans l’esprit de vos utilisateurs en leur proposant plusieurs formats différents pour un même usage…


Les spécifications de RSS 2.0 en Français sont dispo ici. Merci à Jean-Yves Stervinou pour cette traduction. 


#5 – Votre information est transmise en quasi temps-réel, contrairement aux newsletters


La “newsletter” – ou “lettre d’information” en bon Français – est censée véhiculer des nouvelles fraîches. Oui, en principe. Sauf qu’avec tous les problèmes liés au SPAM, les éditeurs de newsletters ont tendance à diminuer la fréquence d’envoi de ces newsletters pour ne pas froisser les abonnés. Au final, un abonné qui reçoit une newsletter y trouve des nouvelles qui en moyenne ont déjà une ou deux semaines d’âge. Ce n’est pas très frais pour de la news 😉 Comparativement, le flux RSS vous permet de toucher vos abonnés en quasi temps-réel, bien sur, pour peu qu’ils consultent leur lecteur RSS un peu régulièrement.


#6 – Aucune déclaration auprès de la CNIL n’est nécessaire


N’oublions pas que nous sommes en France et que pour diffuser une newsletter, vous devez stocker au moins une adresse d’e-mail par abonné ayant souscrit à votre newsletter. Ce qui implique que pour chaque newsletter, vous êtes censé effectuer une déclaration auprès de la CNIL. A l’opposé, RSS étant un pur modèle de opt-in, l’utilisateur ne vous transmet aucune donnée personnelle, et du coup, en tant que fournisseur de flux RSS vous êtes dispensé de la déclaration CNIL. 


#7 – Taux de transformation du clic cinq fois supérieure au mail (donc aux newsletters)


Oui, c’est ce qu’indiquent plusieurs études nord-Américaines. Avec la fatigue engendrée par le SPAM, les internautes cliquent plus volontiers sur des messages qui leur sont apportés par des flux RSS sur lesquels ils ont plus l’impression d’avoir le contrôle, que via les newsletters et autres campagnes de mass-mailing qui sont de plus en plus vécues comme du SPAM et des agressions subies.


#8 – Il est possible de coupler l’utilisation de RSS avec une authentification, voire avec un canal sécurisé via HTTPS


RSS ne signifie pas forcément que les données que vous exposez seront publiques et visibles à tous les vents. Véhiculé par HTTP, les flux RSS peuvent être couplés aux mécanismes classiques d’authentification et de canaux de communication sécurisés via HTTPS. A vous d’imaginer les scénarions “business” qui vont avec. 


#9 – C’est bon pour votre référencement


Ce sont les spécialistes du référencement qui le disent ! Question référencement, pensez aussi à la réécriture d’URLs pour avoir des “Clean URLs”, pensez à l’accessibilité de votre site, et prévoyez des actions spécifiques si vous utilisez Ajax, qui peut être un piège en termes d’indexation par les robots des moteurs de recherche.


#10 – La consommation de RSS n’est pas limitée aux PC, desktops ou laptops


Il existe pléthore de lecteurs RSS pour les téléphones mobiles, smartphones, PDA, PSP et autres gadgets numériques divers et variés. RSS c’est un peu le format léger idéal pour recevoir de l’information dans des scénarios de mobilité.  


 


Billet rédigé offline pendant le vol de retour vers Paris grâce à Windows Live Writer (Bêta).


 


Technorati tags: , ,

Comments (5)

  1. PH Langlois says:

    #11 RSS amplifie la portée de votre communication

    ex: OriginalSignal qui reprend des flux publics et augmente ainsi l’audience de chacun des flux qu’elle aggrège.

  2. CLaueR says:

    #12 – RSS est extensible.

    Voir entre autres les extensions proposées par Microsoft et d’autres acteurs. Je citerai à titre d’illustration SLE (Simple List Extensions), SSE (Simple Sharing Extensions) ou encore GeoRSS qui ajoute des capacités de géolocalisation aux items d’un flux.

  3. Je relaie un super post de Christophe Lauer sur les 10 bonnes raisons de mettre un flux RSS sur son blog

Skip to main content